interstices.io « L’interstice est un espace de relations humaines qui, tout en s’insérant plus ou moins harmonieusement et ouvertement dans le système global, suggère d’autres possibilités d’échanges que celles qui sont en vigueur dans ce système. » Esthétique relationnelle, Nicolas Bourriaud, Les presses du Réel, 2001 Bonjour ! Nous sommes Alexandre Liziard et Étienne Ozeray, étudiants en fin de cycle de design graphique. Nous consacrons cette année à mener à bien notre projet de diplôme. Ce site est notre carnet de bord. En savoir plus

Comment, en tant que designers graphique, intégrer les paradigmes ayant été mis en œuvre dans les interstices  ➞* * «Ce terme d’interstice fut utilisé par Karl Marx pour qualifier des communautés d’échanges échappant au cadre de l’économie capitaliste, car soustraite à la loi du profit: troc, ventes à perte, productions autarcique, etc. L’interstice est un espace de relations humaines qui, tout en s’insérant plus ou moins harmonieusement et ouvertement dans le système global, suggère d’autres possibilités d’échanges que celles qui sont en vigueur dans ce système.» Nicolas Bourriaud, Esthétique relationnelle, Les presses du Réel, 2001, p16 du libéralisme économique régissant notre société, à savoir la libération des outils matériels et intellectuels par la contribution, l’échange et l’ouverture, pour contribuer au développement d’un design non plus constitué d’un corps de spécialistes détachés du réel mais d’individus intégrés à la collectivité, dans le but de favoriser l’autonomie et l’émancipation individuelle et sociale?

Ce «Grand projet» naît d’une volonté commune de contribuer activement – dans la lignée des contre-cultures passées – aux alternatives qui ont fait ce qu’est la culture libre aujourd’hui ; il nous faut donc définir ce qu’est faire du design aujourd’hui, ré-interrogeons nos façons de faire, re-pensons nos outils, concevons ces outils, interrogeons les processus, interrogeons les utilisateurs, interrogeons les financements, prenons garde à ne pas se faire aspirer dans une sphère mercantile, apprennons à faire plus avec moins, à ne plus faire seul mais à plusieurs.

Nous sommes convaincus que le design graphique n’existe que par et pour l’environnement culturel et social où il évolue, il faut prendre garde à ne pas en faire un outil superficiel, un simple cosmétique. Nous nous attachons à mettre notre pratique au service de nécessités plutôt que d’en créer. Nous croyons et voulons participer au développement d’un design responsable, basé sur la contribution, l’échange et l’ouverture et militer pour une libération des savoirs, des outils et du travail. Il nous faut sortir de la passivité technique, ne plus se laisser guider par nos outil mais en être acteur. Nous devons donc sans cesse ré-interroger leur place, ne pas se contenter d’outils préétablis et limités mais de les adapter aux nécessités. Nous devons placer l’outil au cœur de notre processus de travail et le considérer comme vecteur de sens plutôt qu’instrument d’exécution. Le designer graphique, en tant qu’expert en mise en forme, contribue à la circulation du savoir en la rendant lisible et compréhensible. Il est donc un des enjeux majeurs de nos recherches de développer des outils favorisant la mise en commun des savoirs et de contribuer à leur mise en forme.
L‘outil tenant une place majeure dans le processus de création, il est nécessaire que celui-ci soit «convivial»  ➞**** Ivan Illich, La Convivialité, Seuil, 1973 c’est à dire qu’il doit être ouvert dans son utilisation, ceci permettant l’expression libre de celui qui l’utilise. La libre circulation du savoir, détachée de considérations mercantiles ou égotiques, contribue au développement et à l’épanouissement individuel et social. L’autonomie dans le travail entend minimiser les contraintes hiérarchiques traditionnelles pour le considérer comme un accomplissement de soi plutôt qu’un devoir. Cette posture tend à se défaire de l’homme machine au profit de l’homme créateur.

Contact Nous voulons que cette initiative naisse de plusieurs voix, de réflexions et de dialogues multiples entre camarades, amis, professeurs, designers, architectes, vidéastes, musiciens, danseurs, peintres, chômeurs, millitants, etc. Elle doit être l'addition d'une bande de je où chacun mène ses affaires et amène ses savoirs. Contactez, contribuez, proposez, critiquez, commentez, réfutez, saluez, etc, à l'adresse bonjour [at] interstices [point] io. Colophon Ce site est propulsé par le CMF libre ProcessWire et composé grâce au caractère typographique libre Gap Sans. L'ensemble du contenu disponible sur ce site est placé sous licence libre Creative Common Attribution - Non Commercial - Share Alike (CC BY-NC-SA) à l'exception des contenus extérieurs conservant leurs propres licences.

Documentaires & conférences

le 30-03-2015 Podcast #13 - Liberté (avec Alain Damasio et Benjamin Mayet)

Podcast #13 - Liberté (avec Alain Damasio et Benjamin Mayet)

Lien du podcast ici

De retour sur SyFantasy.fr douze mois après son premier passage le temps d’un Podcast sur le Transhumanisme qui reste encore un moment important pour nous, Alain Damasio fait son retour chez nous en 2014, toujours dans le cadre des Utopiales de Nantes.

L’occasion pour nous de vous proposer deux podcasts avec l’auteur de la Zone du Dehors, consacrés à des thèmes qui nous sont chers: la Liberté et les révolutions.

Pour ce premier épisode, le romancier est venu accompagné de Benjamin Mayet, acteur/réalisateur et auteur d’une adaptation d’Alain Damasio avec le Dehors de toute chose, une pièce que nous avons eu la chance de voir samedi dernier et qui nous a donné furieusement envie de vous en parler.

Poster un commentaire

le 15-03-2015Franck Lepage Inculture(s)

Inculture(s) Franck Lepage

Franck Lepage est l’un des fondateurs de la coopérative d’éducation populaire Le Pavé. Militant de l’éducation populaire, il a été jusqu’en 2000 directeur des programmes à la Fédération française des Maisons des jeunes et de la culture et chargé de recherche associé à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire.

En évoquant la mémoire de Christiane Faure, il aborde de façon critique le rôle de la culture dans la société avec un spectacle intitulé Inculture(s) - L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu…, qu’il a joué plus de quatre cents fois lors de « conférences gesticulées» entre 2006 et 2014.

En 2010, Franck Lepage crée, sur le même dispositif mêlant conférence et one-man-show, Inculture(s) 2 dans lequel il traite du rôle de l’enseignement. Puis Inculture(s) 5 avec Gaël Tanguy, sur la protection sociale à partir du travail théorique de Bernard Friot.

Voir les conférences

Poster un commentaire

le 22-12-2014Bernard Stiegler Socrate et les hackers

Socrate et les hackers Bernard Stiegler

Cette conférence s’est tenue le 13 avril 2010 à la Maison de la Culture de Malakof.

Voir la conférence.

Poster un commentaire

le 19-12-2014Richard Stallman Copyright vs. Community

Copyright vs. Community Richard Stallman

On the 7th of November 2012, Richard Stallman held a lecture at Reykjavik University, entitled "Copyright vs. Community".

The following is the abstract of the lecture:

«Copyright developed in the age of the printing press, and was designed to fit with the system of centralized copying imposed by the printing press. But the copyright system does not fit well with computer networks, and only draconian punishments can enforce it.

The global corporations that profit from copyright are lobbying for draconian punishments, and to increase their copyright powers, while suppressing public access to technology. But if we seriously hope to serve the only legitimate purpose of copyright--to promote progress, for the benefit of the public--then we must make changes in the other direction.»

The above work is licensed under a Creative Commons Attribution-NoDerivs 3.0 Unported License (http://creativecommons.org/licenses/b...).

This lecture is also available here: http://upptokur.ru.is/stallman2012/ - encoded using formats approved by Stallman.

Poster un commentaire

le 19-12-2014Brett Gaylor R.I.P : remix manifesto

R.I.P: remix manifesto Brett Gaylor

Ce long métrage documentaire fouille les complexités de la notion de propriété intellectuelle à l’ère du partage de fichiers pair-à-pair. Le cinéaste militant du Web Brett Gaylor interroge des acteurs importants du débat, dont le roi des collages musicaux de Pittsburgh, Girl Talk. Création de «remixage» en soi, RiP fracasse les barrières entre utilisateurs et producteurs et conteste les limites de «l’utilisation équitable».

Visionner le documentaire.

Poster un commentaire

le 26-11-2014Manuel Schmalstieg Typographie libre, de l'écran à l'imprimé

Typographie libre, de l'écran à l'imprimé Manuel Schmalstieg

Au cours des deux dernières années, le domaine des fontes libres et open source a connu un développement explosif, catalysé par l’essor des possibilités typographiques sur le web. Ce contexte a inspiré au collectif de design numérique Greyscale Press un projet éditorial hybride: un livre de référence (sur papier!) regroupant des spécimens typographiques de polices libres. Le mode de production, décliné sous forme de workshops ponctuels, traduit dans le champ du graphisme les méthodes participatives du logiciel libre.

Voir la conférence

Poster un commentaire

le 21-11-2014Bernard Stiegler Pour une économie de la contribution

Pour une économie de la contribution Bernard Stiegler

La conférence de Bernard Stiegler Pour une économie de la contribution a eu lieu le mardi 27 mars 2012 à l’Espace Julien ; une proposition de la Cité, Maison de Théâtre à l’Espace Julien dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #1 (14 mars-7 avril), sur la thématique "Armons-nous en pensée".

Poster un commentaire

le 17-11-2014 Entretien avec Ivan Illich

Entretien avec Ivan Illich

Poster un commentaire

Cet article Tout les articles